salon mariage toulouse muret midi-pyrénées robe mariée
blog

Histoire de LA robe #mariee #mariage #girlpower

Choisir LA robe. C’est une étape obligatoire. Une tradition nécessaire à toute bride-to-be. On veut, on languit, on rêve de ces séances de shopping où, entourées de ses amies ou sa famille, on va revêtir des robes plus belles les unes que les autres. C’est cliché, c’est parfois même un peu kitch. On se sent nunuche sur les bords. Pourtant, c’est irrésistible : c’est le syndrome de Cendrillon ! La princesse qui sommeille en chacune de nous s’éveille et réclame à cors et à cri son quota de dentelle, de tulle et de mousseline jusqu’à écœurement ! C’est légitime et, j’avoue, on assume à mort ces moments girly, caché derrière l’expression consacrée : On ne se marie qu’une seule fois ! Alors, oui, même si vous savez déjà quel style de robe vous convient, succombez à l’envie d’essayer la seule robe meringue de votre vie, c’est fifille, c’est parfois même ridicule mais c’est tellement bon !

J’ai eu l’occasion récemment d’accompagner une amie lors de ses essayages et, malgré ma connaissance des prestataires en la matière sur la région, ces sorties shopping entre nénettes se sont non seulement révélées être des moments de plaisir et de partage mais elles ont été aussi très enrichissantes. Florilège des découvertes et pépites de ces sessions girl power :

Création ou confection ?

C’est LA première question à laquelle il faut répondre. En effet, la création d’une robe sur mesure peut demander 6 mois de fabrication en fonction du créateur. Si vous faites le choix du créateur, parmi ceux que nous avons rencontré, cela varie de 2 500€ à 4 000€ en fonction du modèle de la robe et des tissus choisis pour la composer. 3 à 4 rendez-vous sont nécessaires mais surtout, cela requiert une confiance absolue en la personne. Définissez précisément ensemble ce que vous souhaitez car la robe finale sera le reflet des instructions que vous avez données. Si vous optez pour de la confection, un délai moyen de 2 mois vous compterez pour la mise aux mesures de la robe.

Qu’est qu’on retient ?

  • Avant de prendre rendez-vous, faites un auto-diagnostic de votre petite personne. Quelle est votre morphologie ? Quel style de robe vous fait rêver ? Quel style de robe vous met en valeur ? Quel est votre budget ? Ainsi, vous pourrez mieux apprécier les efforts des personnes qui vous accueillent. Relatif au budget, certains professionnels n’hésitent pas à vous dire dès la prise de rendez-vous que si vous n’avez pas un budget d’au moins 2 500€, ce n’est pas la peine de passer leur porte (c’est du vécu!)
  • Armez-vous de courage car malheureusement, force est de constater que certains professionnels manquent cruellement de compassion, notamment sur la question du poids. Quand on est pulpeuse, mieux vaut pas se vexer de remarques acerbes ; elles sont bien souvent faites sans arrière pensée mais cela ne fait jamais plaisir d’entendre, lorsque vous faites remarquer que vous avez du mal à vous projeter : « Je n’ai que des protos en 40. Ce n’est pas de ma faute si vous ne rentrez pas dans la robe. »
  • C’est un moment où on prend conscience de son corps, des parties avec lesquelles nous sommes à l’aise, celles avec lesquelles nous avons plus de mal à composer. Certaines robes nécessitent que nous ne portions pas de soutien-gorge, notamment celles qui ont un dos-nu plongeant. C’est très sexy-lady mais assumerez-vous cela le jour J ?

Conseiller ou pas, telle est la question.

J’ai découvert qu’en la matière, en fonction de la boutique ou le créateur que vous rencontrez, la notion de conseil et d’accompagnement n’est pas la même. Sur les 7 boutiques que nous avons visité, le résultat est très mitigé. Vous pouvez tout aussi bien tomber sur des vendeuses qui ont une véritable approche morphologique, qui vont vous faire essayer des robes de plus en plus adaptées à votre silhouette. A l’écoute de vos goûts mais n’oubliant pas que l’important est de mettre votre ligne en valeur, ces vendeuses sont des cadeaux. Malheureusement, il existe encore des boutiques où vous choisissez les modèles à essayer sur catalogue (modèles portés alors par des mannequins de 18ans d’1m80 et taillant 36, Photoshop-ées sur papier glacé) ne reflétant absolument pas la morphologie de la mariée moyenne. Vous avez le droit d’essayer seulement 4 robes sur les 200 de la collection, le tout dans une playlist teenagers assourdissante. Evidemment, rien ne vous va et la vendeuse de vous répondre : « Je crois qu’il faudra revenir pour la nouvelle collection ; je n’ai rien ici qui ne saurait vous satisfaire. » Okaaaay !

Qu’est-ce qu’on retient ?

  • Le crêpe et le satin sont des matières traîtres. Bien que jolies et agréables à porter, elles marquent tout les défauts de la silhouette quelque soit la morphologie ou le poids.
  • Quand on mesure moins d’1m65, une ceinture basse permet de rééquilibrer la silhouette et de l’allonger. On la choisit floutée afin d’éviter une cassure nette qui couperait la silhouette. On se tourne vers des lignes fluides en place de la traditionnelle meringue.
  • Le cerceau est votre meilleur ami : grâce à lui, vous pourrez vous déplacer sans risque de choir.
  • Enfin, faites-vous accompagner par des personnes de confiance qui oseront vous dire ce qui vous va et surtout, ce qui ne vous va pas. Les vendeuses sont aussi là pour faire du chiffre et, c’est du vécu, n’hésiteront pas à vous flatter bassement pourvu que vous signiez le chèque à la fin de la transaction.

Hiérarchiser les priorités.

  • Dans l’organisation de son mariage, on peut avoir tendance à perdre la tête. Un coup de cœur et on s’embrase ! On peut perdre de vue l’essentiel. Demandez-vous comme un mantra si vous avez vraiment besoin de cela, est-ce que cette robe vous rendra vraiment heureuse ? Pour ne pas se perdre et garder les pieds sur terre, petits conseils :
  • Il est évident qu’une robe de créateur à 3 500€ aura plus tendance à vous faire craquer (matières nobles, coupes élégantes, personnalisation et bien d’autres choses) qu’une robe de confection à 800€ faite en matière synthétique, mais cela paraît assez évident. Si tel n’est pas le cas, posez-vous des questions.
  • Venez et revenez sur votre brief de départ, celui que vous avez fait en vous projetant sur un absolu : respect du budget, de la ligne, du style. Attention, je ne dis pas que vous n’avez pas le droit de changer d’avis mais le brief de départ ayant été fait à tête froide, il est nécessairement davantage objectif.
  • Ecoutez-vous. Ecoutez les conseils de vos proches mais écoutez-vous en priorité. Vous serez dans la robe le D-Day, c’est à vous qu’elle doit plaire. Si le confort prime pour vous, supprimez de facto les robes trop volumineuses ou celles qui entravent la marche (robe sirène notamment). Choisissez la robe également en regard de votre capacité à l’assumer. Vous qui ne portez que des cols roulés, êtes-vous sûre qu’il soit judicieux de choisir ce décolleté plongeant ?? Vous allez passer quasiment 24h dans cette tenue, c’est un paramètre à prendre en ligne de compte.
  • Trouver le juste équilibre entre ce qui vous fait fondre de plaisir et ce qui sied à votre silhouette. Vous voulez laisser un souvenir mémorable ET positif de vous dans ce grand jour. Pas celui de celle qui a emprunté le style et les vêtements d’une autre.

Restez vous-même. Et le reste suivra ❤

Reportage réalisé à Marseille. Toute ressemblance est fortuite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s